Index / 5ème N1 Cycle 4 / Trois dés sur carré tissé, en télétravail !

L'histoire du textile à LAVAL -

(344 mots dans ce texte ) -  lu : 155 Fois


L'histoire du textile à Laval s’étend de l'époque gallo-romaine à nos jours.

La ville, dans le département de Mayenne en France, se développe autour du château des ducs de Laval, principalement grâce à l'industrie textile, les toiles de lin de Laval sont exportées dans toute l'Europe et même vers l'Amérique au xve et xvie siècle. À tel point qu'au xvie siècle, le comte de Laval, Guy XIX de Laval, a conféré le monopole de la production, de la vente et de l'exportation du textile aux Lavallois. La Révolution française et l'Empire porteront un coup fatal à cette réussite. Cette industrie ne verra son déclin arriver qu'au début de la révolution industrielle au xixe siècle avec la mécanisation des métiers à tisser. 

Origine

Dès la période gallo-romaine, on utilisait le lin et le chanvre. Et c'est à partir du xiie siècle que l'on s'est mis à l'exploiter dans le secteur du textile en Mayenne. L'activité est devenue la principale source de revenus de Laval et de la Mayenne.

Le Clerc du Flecheray indique qu'à une époque reculée, les Lavallois se livraient à la fabrication de serges et autres étoffes de laine. Cette branche d'industrie devait même avoir une grande importance. Cette manufacture perdit beaucoup de sa valeur par l'introduction des fabriques de toiles, dans les dernières années du xiiie siècle et le commencement du xive siècle.

Les débuts de la toile

La tradition indique que Béatrix de Gavre, épouse de Guy IX de Laval, Comte de Laval, fait venir du Comté de Flandre des ouvriers tisserands qu'elle fixa à Laval.

Les ouvriers flamands enseignent le secret du blanchissage. Ce transfert de technologie serait l’origine du développement de la culture du lin et du textile en Mayenne.

En savoir plus sur le textile à LAVAL via Wikipédia

Autres publications de la sous-rubrique3

Carte
Galeries Photo

#sardines2019

Depuis 2001 hébergé chez Octave
Depuis 2005 propulsé par le CMS NPDS