Index / Histoire/histoires 1995>2020 / La presse en parle

Un réseau intranet - extranet par Samuel Le BIHAN 2003 pour la revue Échanger 65 -

(1555 mots dans ce texte ) -  lu : 116 Fois


https://www.pedagogie.ac-nantes.fr/innovation-pedagogique/echanger/dossiers-parus/la-trace-ecrite-echanger-65-600867.kjsp?RH=1164983791265

Un réseau intranet

Les traces numériques

A l’heure du développement de l’informatique, certains collèges expérimentent le grand potentiel de cette technique pour  mettre, à disposition de tous, les savoirs produits par les élèves et les professeurs sous forme de ressources numériques. Le collège Emmanuel De Martonne pratique ces nouvelles techniques depuis 1997.

                L’école a toujours cherché à garder, plus u moins longtemps, des traces matérielles des cours dispensés avant que la mémoire de l’élève n’en conserve finalement la substantifique moelle : tableau noir, trop vite effacé, affiches limitées, cahiers ou classeurs à la gestion difficile… De nos jours, les machines ont des mémoires de plus en plus phénoménales, on n’ose plus dire d’éléphant ! Est-il possible d’imaginer alors une mémoire du collège qui conserverait les cours de toutes les disciplines, de toutes les classes, les documents proposés par tous les professeurs, les travaux personnels et collectifs de tous les élèves… une réserve de textes, de photos, de vidéos, que chacun pourrait consulter, d’un simple clic, 24 heures sur 24, avec des ouvertures possibles sur toutes les banques de données extérieures ? Projet démesuré, science-fiction ? et pourtant… Cela semble du domaine du possible. Si cette volonté de tout englober n’est pas celle du professeur de technologie du collège, c’est bien une sorte de pôle de ressources interne à l’établissement, grâce au système Intranet, qu’il tente de mettre en place depuis quelques années dans le cadre d’une recherche INRP. C’est un recours à cette technique qu’il voudrait développer chez ses collègues de l’établissement, une petite révolution culturelle !

A l’échelle d’un cours d’abord

                La discipline, à la pointe de l’expérimentation, sera, bien entendu, la technologie. Les habitudes de travail des élèves subissent des transformations. Ceux-ci vont devoir abandonner le recours aux documents papiers dans le cadre du cours. Ni livre, ni classeur dans la salle de techno. Si l’élève a besoin d’aide pour faire fonctionner une machine, il aura recours à l’ordinateur qui lui apportera tous les conseils nécessaires. L’élève verra alors sur l’écran exactement la machine même qui lui pose problème et non pas un croquis ou un dessin, il aura la réponse à son problème en situation. A-t-il besoin de revoir une notion qu’il n’a pas retenue ? Il a accès à l’un des multiples ordinateurs du réseau ou à l’un des portables à sa disposition et retrouve en quelques secondes sur son écran l’information qu’il recherche. L’élève de troisième a-t-il oublié un élément du programme de sixième ? Pas de panique, l’essentiel des cours de techno du collège est à sa disposition. On a effectué un tri, au cours des années passées, dans les cours dispensés ou les travaux réalisés. On a gardé l’essentiel, ce qui peut resservir et qui se retrouve ainsi à la disposition des élèves en classe, mais aussi à la maison pour ceux qui disposent d’un accès à Internet.

                Ces ressources, qui sont à la disposition des élèves dans un  cours, il est envisagé de les étendre à d’autres disciplines. Sous l’impulsion du professeur de technologie, un groupe d’enseignants réfléchit sur les usages possibles de cette technique dans leur matière. Comment parvenir à s’approprier l’outil ? Certes, certains possèdent déjà une solide culture informatique, mais les autres, il s’agit de ne pas les effrayer avec des connaissances techniques trop lourdes. Que mettre à la disposition des élèves ? L’essentiel du cours, sous forme de textes, comme les polycopiés de jadis, mais aussi de photos voire de vidéos. L’élève doit pouvoir  revenir sur des apprentissages déjà effectués, d’avoir accès à un document mis, par le professeur, à la disposition de tous ou bien d’un petit groupe qui a besoin d’une aide spécifique. C’est une ressource toujours disponible, une mémoire en accès permanent

Intranet

                Comment avoir accès à toutes ces données ? C’est simple, toutes ces ressources sont en accès libre sur l’Intranet du collège pour le personnel ou les élèves de l’établissement. La page d’accueil propose des accès à des sites Internet et à des informations propres à l’établissement. On y trouve des sites connus comme celui du Rectorat de Nantes pour les professeurs, Education.fr qui informe sur l’orientation, le moteur de recherche Google et le site Espace numérique des savoirs, portail mis à disposition des établissements scolaires expérimentaux par l’Education Nationale. On y trouve des dictionnaires (Larousse et Robert), des encyclopédies (Tout l’Univers, Hachette Multimedia et même maintenant l’Encyclopedia Universalis) ainsi qu’un accès aux ressources de L’Institut National de l’Audiovisuel qui met à disposition des établissements un certain nombre de films numérisés.

                Mais l’établissement propose aussi ses ressources propres, comme tous les cours de technologie. D’autres disciplines y sont aussi présentes par le biais des travaux d’élèves, contes écrits par des sixièmes et présentés avec une animation, compte-rendu de la classe patrimoine au château de Craon…mais pour l’instant ce n’est surtout qu’un album photo, un immense album qui retrace toute l’histoire du collège de ces six dernières années, que les élèves ont beaucoup de plaisir à retrouver au fil des ans. Toutes les activités ont été photographiées ou filmées : voyages, théâtre, semaine des sciences, forum des métiers, sorties au palais de justice…mais l’outil existe et peu à peu il se développe et s’intègre à la vie du collège. L’itinéraire de découverte, “Sur les traces de l’histoire dans le paysage urbain” y fait état de ses travaux. On est encore loin du rêve de départ, mais il faut apprivoiser l’outil, il faut modifier ses points de vue, accéder à une autre culture, dont une des caractéristiques et non des moindres, dans l’univers de l’Education Nationale, est d’oser laisser des traces de son enseignement, des traces accessibles à tous. « Sont-elles effaçables ? » s’empresse-t-on de demander ! Des traces, il s’agit bien d’en laisser mais seulement sur le serveur de l’établissement car il ne s’agit nullement d’un site Internet, trop souvent considéré comme une simple vitrine dont l’intérêt pédagogique paraît limité.

Des équipements et un apprentissage

                Si l’on veut modifier les comportements, il faut faciliter l’accès à la technique . Certaines salles comme dans tous les collèges sont équipées : la salle de techno, la salle multimédia, le CDI. Six videoprojectueurs et un portable par étage sont à la disposition des enseignants. Dans l’immédiat, il est prévu d’installer deux prises dans chaque salle qui permettront d’avoir accès au réseau et de doter chacune d’elles d’un  portable sans fil. En effet, pour faciliter l’accès aux ressources numériques, il est nécessaire de permettre à l’enseignant de garder son environnement habituel sans être obligé de penser à réserver la salle multimedia plusieurs jours à l’avance et d’y déplacer ses élèves surtout si, pendant le cours, l’utilisation d’un logiciel ou d’une information se limite à quelques minutes ! Le recours à l’outil s’il est à portée de main pourra alors entrer dans les habitudes de l’enseignant.

                L’élève se familiarise en cours de techno et apprend les pratiques d’utilisation et les règles à respecter. Chaque élève se constitue son fichier et y a accès avec un mot de passe et un identifiant. Ce mot de passe est collectif pour les sixièmes et les cinquièmes, les quatrièmes et les troisièmes ont un espace numérique individuel, chacun s’est créé un compte et peut y avoir accès de chez lui et enregistrer ce qu’il veut dans son fichier techno. Pour familiariser les élèves, tous les quatrièmes, 150 élèves, ont participé à l’opération « Le 18, t’écris en ligne ». Par groupe de deux, ils avaient trois heures pour créer un site web sur un pays de la communauté européenne à partir essentiellement de recherches sur le site Europa, productions à disposition de tous Certains animent le club « Jicéhem » qui tient un journal en ligne accessible à tous. Cependant, un problème se pose avec l’outil informatique, comme avec tout système de stockage d’information lorsque celle-ci commence à prendre de l’ampleur : l’archivage ! Un apprentissage spécifique est alors nécessaire si l’on souhaite s’y retrouver. Ce n’est pas au programme, mais cela s’impose et ne s’improvise pas.

Un tableau magique !

                Enfin le néophyte est fasciné par le tableau ! Un tableau blanc comme il semble en exister maintenant dans beaucoup de salles de classe et qui ont remplacé les antiques tableaux noirs mais dont le fonctionnement s’avère magique. L’enseignant peut y projeter ou y faire apparaître par exemple un schéma en provenance du cours de technologie enregistré sur Intranet. Il peut alors, pendant le cours, compléter, colorier ce schéma directement sur le tableau ou mieux du fond de la salle, assis au milieu de ses élèves, attentif à leurs réactions. Cette trace ainsi modifiée est en même temps mise en mémoire, elle apparaît aussi sur l’écran de l’ordinateur. Il est alors possible d’en faire immédiatement une impression sur papier et de la remettre aux élèves. Ainsi un document modifié ou une mise en commun de travaux d’élèves peuvent être discutés, modifiés et le nouveau document imprimé et distribué à tous. Chaque élève peut le ranger ensuite dans son classeur personnel… qui existe toujours. Gain de temps et sécurité concernant l’information qui est conservée.

                On éprouve un peu de vertige face aux possibilités qu’offrent la mémoire informatique et les ressources numériques qu’elle renferme ! L’élève pourra avoir ainsi accès en permanence aux savoirs de toutes sortes. Les dispositifs pédagogiques s’en trouveront bouleversés, les modes d’apprentissage également. Mais plus l’élève aura de ressources à disposition, plus il sera nécessaire de développer des compétences nouvelles pour traiter ces informations multiples et l’amener à se construire un savoir personnel.

                Informations recueillies par M. Le Bihan auprès de Patrick Richard, professeur de technologie

Autres publications de la sous-rubrique6

Carte
Forums Infos
Site web propulsé depuis 2005 par

npds_logo